N°1 : « Le temps qui nous fait »

Les agendas sont pleins à craquer, le travail s’intensifie, les écrits sont toujours plus vite périmés mais les tomates, elles, peuvent bien rester trois semaines dans le frigo. Va-t’en comprendre dans quels temps on vit. Partout on nous vend de l’éternité, mais jamais le capitalisme n’a été aussi myope, aussi court-termiste : les licenciements et les désastres d’aujourd’hui font les profits de demain et la misère d’après-demain. C’est donc le rapport au temps lui-même qui est bouleversé par notre civilisation, et qui doit être interrogé à présent. Nos « allures de vie » et le besoin de les accorder ont surgi en politique grâce aux écologistes, du « on arrête tout » de L’An 01 à Bernard Charbonneau et Serge Moscovici. Il s’agit maintenant de continuer à être à contre-temps, de ne pas se faire emporter par l’immédiateté et par son corollaire, l’obsolescence. Et de reprendre la maîtrise de nos rythmes.

Thierry Paquot, « La lenteur est aussi une vitesse »

Dominique Méda, « Le temps des femmes »

François-Xavier Devetter et Sandrine Rousseau, « Temps libre et sale boulot »

Olivier Merly, « Rien ne sert de courir sur un tapis roulant », lecture de Harmut Rosa

Bastien Hourst, « Ralentir : concertation en cours »

Antoine Chollet, « Quel temps pour une démocratie écologique ? »

Vincent Gerber, « Bookchin, l’urgence et la démocratie »

Interventions visuelles

Jochen Gerner, extraits de (Un temps.)

Guillaume Trouillard « Toromiro » et visuel du dossier

Articles de cette rubrique

  • « La lenteur est aussi une vitesse »

    , par Thierry Paquot

    L’An 02 : Le mouvement écologiste donne-t-il, selon vous, à la question du temps l’importance qu’elle mérite ? Le traitement de cette question (à travers celles de la RTT, de la vitesse, etc.) dessine-t-il des lignes de fracture au sein de ce mouvement ?
    Thierry Paquot : Le « mouvement écologiste (...)

  • Rien ne sert de courir sur un tapis roulant

    , par Olivier Merly

    Dans son ouvrage Accélération , fruit d’une approche originale et critique de la question du temps dans nos sociétés « modernes », Hartmut Rosa tente de tirer au clair le paradoxe qui veut que plus nous perfectionnons nos outils techniques, nos processus de production, nos moyens de communication, (...)

  • Le temps des femmes

    , par Dominique Méda

    Ces dernières années, des enquêtes nombreuses ont mis en évidence la répartition encore fortement déséquilibrée des différents temps entre les hommes et les femmes, a fortiori lorsque ceux-ci sont parents. Grossièrement, les hommes passent plus de temps au travail et dans les loisirs, et les femmes (...)

  • Quels temps pour une démocratie écologique ?

    , par Antoine Chollet

    par Antoine Chollet
    Le présent constitue le centre de gravité de la démocratie et tenter de l’assujettir au futur, comme le font certains penseurs écologistes, revient à tomber dans le piège antidémocratique classique. Il faut penser un présent autonome et responsable.
    La discussion concernant le (...)

  • Ralentir : concertation en cours !

    , par Bastien Hourst

    par Bastien Hourst
    L’action publique locale, en particulier des villes et des intercommunalités, vise à gérer l’existant, à assurer les services publics, mais aussi à investir, c’est à dire dépenser pour augmenter ou améliorer le patrimoine de la collectivité (refaire une route, construire une nouvelle (...)

  • Bookchin, l'urgence et la démocratie

    , par Vincent Gerber

    Personne ne l’ignore, la crise écologique qui se profile à l’horizon aura des répercussions mondiales. C’est un énorme défi pour nos sociétés modernes et il déterminera notre capacité à faire face et à nous adapter. Une grande interrogation demeure néanmoins : aurons-nous le temps ?
    Dans le processus (...)