N°6 : "Qui est réac ? Qui est moderne ?"

L’écologie propose de s’éclairer à la bougie, de renvoyer les femmes à la maison et à leur condition... ou bien, lorsqu’elle gagne en maturité, elle se montre à la pointe de l’innovation, prête à miser sur l’efficacité des nouveaux procédés de management des flux humains et énergétiques. Alors, l’écologie politique : réac ou moderne ?

Que nenni ! L’An 02 propose de mettre un bon coup de balai dans ces catégories fourre-tout et de s’affranchir des fausses oppositions. Les cathédrales du XXe siècle sont désormais rouillées et la modernité a pris un coup de vieux. Au présent et au plus concret, tentons de faire la part des choses dans les discours et les technologies. Quand la majeure partie de l’extrême droite adhère au progrès technique tandis que certains écolos se montrent un poil réactionnaires sur des questions de société, les pistes sont brouillées... Repensons donc nos valeurs, remettons l’ouvrage sur le métier.

Comment imaginer le monde de demain en faisant les meilleurs usages d’hier ? Dans une nostalgie bien placée, nous tirons notre inspiration d’un chant d’oiseau et retrouvons la recette de la langue de chat. A contre-courant des conceptions linéaires du progrès, L’An 02 vous invite à explorer les coudes de l’histoire.

Interventions visuelles

Visuel du dossier : Guillaume Trouillard

Gébé, extrait de L’An 01

Articles de cette rubrique

  • L’extrême droite est-elle technocritique ?

    , par Patrick Marcolini

    La critique de la société industrielle est-elle réac ? Allons déjà voir si les cercles réactionnaires portent un regard critique sur la technique.
    L’historien François Jarrige a récemment fait paraître une volumineuse histoire des « technocritiques », retraçant l’action de toutes celles et tous ceux qui, (...)

  • Pour une critique émancipatrice de la PMA

    , par Aude Vidal, Aude Vincent

    Fin 2012, la discussion d’un projet de loi qui prévoit l’ouverture du mariage à tous les couples et de la PMA à toutes les femmes divise l’opinion française. Dans la sphère écologiste et critique de la technique également, la question crée des lignes de fracture. Mais, alors que les arguments en jeu (...)

  • « Et c'est nous qu'on appelle des obscurantistes »

    , par Sandrine Rousseau

    Sandrine Rousseau est économiste et contributrice régulière à L’An 02 . C’est aussi un des visages de l’écologie politique, auprès du grand public pour sa position de porte-parole nationale d’Europe Écologie Les Verts et auprès des institutions dans la région dont elle est l’une des vice-président·e·s. (...)

  • « L'avenir est étincelant »

    , par Mikaël Chambru

    Au cours des années cinquante et soixante, l’énergie électronucléaire est présentée au public sous la forme d’un spectacle visant à exalter la prouesse technique et scientifique d’une France engagée dans le redressement national et la construction d’une identité nationale positive. Orchestré par EDF et le (...)